English Español français rss
> Accueil > Programme > Éducation, Éducation populaire

Logiciels libres éducatifs au Burundi

Traduction(s) de cet article : English
Intervenant(s) :Paolo Brunello
Type d'événement :Visioconférence
Niveau :Débutant
Date :Mercredi 8 juillet 2009
Horaire :17h10
Durée :40 minutes
Langue :Français
Lieu :Amphi I - Ireste

En 2008 le projet AESTP (Appui à l’Enseignement Secondaire Technique et Professionnel) de la Coopération technique belge a décidé d’équiper dix écoles secondaires techniques burundaises avec une salle multimédia.

L’idée de base était que ce n’est pas tellement la mise en place de la salle multimédia qui pose problème, mais plutôt le service de maintenance qui va avec. Trop souvent ces infrastructures high tech en Afrique ne sont pas durables, à cause du manque d’un service d’assistance.

La mise en place des salles a donc été considérée comme inséparable d’une formation associée et l’occasion de former leurs gestionnaires.

Qui sont ces gestionnaires en puissance ?

Deux enseignants soigneusement sélectionnés parmi les professeurs des écoles en question, plus des conseilleurs pédagogiques du Ministère de l’Éducation Burundais.

L’objectif déclaré de la formation n’était pas de former 29 gestionnaires, 2 par école, mais plutôt une équipe de 22 enseignants, 5 conseilleurs pédagogiques du Bureau d’Études de l’Enseignement Technique, et 2 techniciens de l’École Normale Supérieure, capables de travailler ensemble et de faire de la communication et de l’entraide leur habitude. Cette équipe a été nommée PEIBU, Promotion de l’Éducation en Informatique au Burundi. Cet esprit de cohésion a constitué le socle pour la pérennité des installations.

Du point de vue technique, l’architecture logicielle du système se base sur la conviction que ces installations doivent être simples et robustes afin d’être durables.

Par conséquent :

  1. le gestionnaire doit s’occuper de deux machines seulement : le serveur et un poste client “modèle”, avec tous les logiciels dont on a besoin installés, en double boot Windows XP et client léger AbulÉdu.
  2. les données produites par les utilisateurs ne sont conservées et sauvegardées que sur le serveur, ce qui fait qu’à tout moment le gestionnaire peut décider de « refaire à zéro » son parc, en clonant le client modèle sur tous les autres clients (de 0 à 180), rapidement, via le réseau, sans aucun souci, autant de fois qu’il/elle le veut.

Les solutions logicielles libres qui permettent de respecter ces deux principes sont la solution serveur AbulÉdu et OSCAR.