English Español français rss
> Accueil > Programme > Libre en Sciences

Stellarium et les défis de la libération des données scientifiques en astronomie

Traduction(s) de cet article : English
Intervenant(s) :Fabien Chéreau
Type d'événement :Conférence
Niveau :Confirmé
Date :Vendredi 10 juillet 2009
Horaire :09h40
Durée :20 minutes
Langue :English
Lieu :Salle E202 - Ireste

La tendance actuelle du grand public à utiliser des logiciels propriétaires (Google Sky, Microsoft WWT) pour afficher des copies privées de données à l’origine créées par des institutions financées par des ressources publiques ne va pas dans la direction d’un objectif global d’augmenter l’ouverture d’accès aux données astronomiques. Dans cet exposé, nous présenterons le logiciel open-source de planétarium et de navigation d’archives Stellarium/VirGO et étudierons ce que sont les problématiques techniques et politiques à affronter afin de pouvoir le présenter comme une alternative sérieuse aux solutions commerciales.

VirGO est le navigateur visuel de prochaine génération pour le service d’archives scientifiques d’ESO, développé par le département Systèmes de l’observatoire virtuel. C’est un greffon pour le logiciel libre Stellarium avec des possibilités supplémentaires pour passer en revue des données astronomiques professionnelles. VirGO donne aux astronomes la possibilité de découvrir facilement et choisir des données à partir de millions d’observations, d’une nouvelle manière, visuelle et intuitive. Sa caractéristique principale est d’exécuter en temps réel l’affichage graphique d’un grand nombre d’observations en montrant des aperçus des images, et de permettre leur sélection et leur tri pour des utilisations futures. Les interfaces sont basées sur les standards de l’observatoire virtuel, permettant ainsi l’accès aux images et spectres hébergés par d’autres centres de traitement de données.

Fabien Chéreau est ingénieur de recherches. En tant que développeur, il est surtout connu pour avoir écrit le logiciel libre de planétarium Stellarium. Il travaille actuellement à l’ESO, l’organisation européenne pour la recherche astronomique dans l’hémisphère sud, sur un greffon pour Stellarium appelé VirGO.

Documents joints

Diaporama
Diaporama (PDF - 585.2 ko)