English Español français rss
> Accueil > Programme > Économie Sociale et Solidaire

Les communautés virtuelles des réseaux d’hébergement solidaire

Intervenant(s) :Jonas Bertucci et Magali Zimmer
Type d'événement :Conférence
Niveau :Confirmé
Date :Vendredi 10 juillet 2009
Horaire :09h00
Durée :20 minutes
Langue :Français
Lieu :Salle E101 - Ireste

L’hébergement solidaire est apparu après la Seconde Guerre mondiale, en 1948 avec Servas qui était initialement une organisation visant à favoriser la compréhension inter-culturelle et à construire la paix à travers la multiplication de rencontres de personnes issues des pays différents. Actuellement, différents types de réseaux existent, le plus important d’entre eux étant le Couchsurfing qui rassemble une communauté virtuelle de près d’un million de membres à travers le monde qui font connaissance par le biais du site internet et qui ouvrent la porte de leurs maisons pour héberger des voyageurs gratuitement.

Favoriser la compréhension culturelle reste bien souvent l’objectif principal visé par ces différents réseaux qui au fond réalisent une activité économique de prestation de services dans le cadre de relations non monétaires et non marchandes facilitées par le développement d’internet. Au-delà des logiques institutionnelles qui ont présidé à leur création, ces réseaux d’hospitallité établissent, dans leur fonctionnement quotidien, des mécanismes variés de participation démocratique de l’ensemble des membres de la communauté virtuelle à différents niveaux. Nous aimerions préciser les ressorts de cette participation démocratique et les mécanismes de renforcement de la confiance et de la réciprocité qui y sont associés en étudiant le degré de structuration de ces réseaux ainsi que les modalités d’adhésion et de participation qui sont offertes aux membres.

Parmi l’ensemble des réseaux d’hébergement solidaire existants, nous pouvons distinguer ceux qui ont été créés avant l’apparition d’internet et ceux qui sont apparus après. Deux questions peuvent alors être posées : en quoi l’apparition d’internet a-t-elle modifié le fonctionnement des réseaux plus anciens, tels que Servas ? Et en quoi les nouveaux sites, créés à partir de 2000, ont-ils un mode de fonctionnement différent des autres ?

Par ailleurs, il est aussi possible de questionner l’existence même de ces « communautés virtuelles » en analysant les liens que les membres tissent entre eux. L’ex-territorialité des élites caractériserait selon Z. Bauman la mondialisation par opposition à l’attachement et à l’enracinement de l’ensemble de la population dans un lieu déterminé. Dans quelle mesure les membres des réseaux d’hébergement solidaire parviennent-ils à développer des relations durables délivrées de toute entrave territoriale et traduisent-ils l’émergence d’une démocratisation cosmopolite au sens d’U. Beck ?

Photos

Jonas Bertucci, Magali Zimmer et Sarah Trichet-Allaire

Les communautés virtuelles des réseaux d'hébergement solidaire

Jonas Bertucci et Magali Zimmer.

Les communautés virtuelles des réseaux d'hébergement solidaire